diumenge, 3 de març de 2013

Un Conte de Fées

La meva amiga Sophie de Sur des Ailes de Papier ens va demanar de fer un conte de fades i em va semblar sensacional, una manera de posar un repte a la nostra creativitat. M'ha costat una mica, la veritat, trobar el to i a més en francès! Però finalment aquí està.
Com que el joc és en francès el conte é en francès, si sóc sincera no he tingut temps de traduir-lo... Però sé que les meves amigues catalanes, fareu un esforç. Qui més qui menys em fet una mica de francès i com som una mica "bilingües" ( amb el castellà), suposo que no hi haurà problema. Em sembla que ha quedat bonic.

Y a mis otras amigas os pido un esfuerzo, así, practicamos nuestro olvidado francés!

Notre amie Sophie de Sur des Ailes de Papier nous a demandé de faire un conte de fées.
Pour moi c'était un défi.
Après certains soucis, pour trouver le bon chemin, je m'en suis sorti, crois, avec succes.

Et voila mon (intitulé) 

Conte de Fées



 Il était une fois deux soeurs qui habitent une grande ville, où il y a trop de voitures, trop de gens, trop de pollution. Elles nomment Lydia et Irène.
 Elles habitent avec son papa et sa maman un grand groupe de bâtiments.




  Elles vont à une « bonne école » où elles ont beaucoup d’amies. Lisent avec plaisir beaucoup de contes de fées lesquels adorent et qu’elles prennent de la grand bibliothèque familial, dont son préféré c’est la Belle dormant.





  Mais ce qu’elles aiment vraiment sont les fleurs, les arbres, la forêt. Elles aiment entendre le son de l’eau qui coure, le sont des feuilles sèches sur les chemins des champs, l’arôme des fleurs et de l’herbe mouillée.





  Et c’est pour cela qu’elles aiment, aussi, aller visiter ses grands-parents. Ils habitent une petite maison où il y a un petit jardin dont s’occupe soigneusement  sa mamie tandis son papi maintient tout en bon état, il est un bon menuisier. Il y a autant de fleurs très odorantes! Elles aiment y aller à printemps où toutes les fleurs sont splendides avec un parfum enivrant.
Elles cueillent de fleurs pour les rapporter chez soi, ou à son école, et il est de cette façon qu’elles sont très heureuses.
  Un beau après-midi de mai, son papi leurs appela par téléphone, sa mamie avait préparé une goûter, un bon gâteau à fraises lequel elles aiment spécialement, les attend.
Lorsqu’elles sont arrivées et ont mangé son papi leurs propose d’aller se promener aux champs prochains chez eux.
Le temps est-il chaud et les jours allongent, le soleil a, encore pas mal, d’heures pour se coucher. Elles sautent de joie, pourrant cueillir des fleurs sylvestres, très adorables avec sa particulière fragilité.
Elles entendront le chant des oiseaux, des grenouilles près de l’étang, que de plaisir se cacher entre les grands chênes, ou chercher des fraises, et framboises.
Après baiser sa mamie, qui reste dans la maison, tranquille avec son livre, elles prennent le chemin de petite forêt.




  Lorsque elles s’y approchent le paysage est chaque fois plus merveilleux. Quand ils sont arrivés en forêt, son papi, un peu fatigué reste en se couchant sur l’herbe. Il s’endorme.
Tandis quelles jouent se cachant entre les ronces, en cueillant de framboises, elles avancent par le chemin poursuivant papillons et libellules, et à la fin arrivent au petit étang. Ce qu’elles peuvent observer est bien merveilleux. Plusieurs fleurs avec des papillons les entourant, de libellules à la demie de l’eau, le soleil qui comble l’aire de milliers d’étincelles. Au moment qu’elles y arrivent les grenouilles chantent, mais en ce moment-la elles taisent et un silence doux, pur, le entoure.




  Elles sont si distraites avec les fleurs, son parfum, que sont presque étourdies, quand quelque chose attire son attention. Un petit bruit, un petit reflet, en la lumière.




Elles tournent doucement, et des ailes frôlent ses visages.




 Incroyable, cela n’est pas de libellules. Frottent ces yeux, s’étreindrent, ce sont des fées. Des fées merveilleuses, charmantes, qui voltigent à l’entour d’elles. Il semble que n’ont pas de peur. Un parfum ravissant comble l’espace, et de petits morceaux de fleurs, d’une telle finesse, presque transparentes tombent sur elles.





Alors, ces fées,  font de cabrioles en l’aire, entourent, montent, baissent… 
en leurs chuchotant des paroles… 
Mais tout d’un coup, courent et disparaissent.




  Elles voient en se tournant, son papi qui les crie. C’est l’heure de retourner, le soleil va se coucher.
-Qu’est-ce que vous arrive ?- Leurs dit son papi.-Vous êtes endormies ?-
Elles doutent, réellement ce parfum, la lumière… Mais elles sont sûres d’une chose, elles ont, maintenant, sont jardin secret. Et toujours y reviendrant parce que le jardin est merveilleux!
  Les années passeront, et les visites au jardin se succèderont. Jamais reviendront les fées. Elles se feront grandes. Mais elles n’oublieront jamais ce coin de nature, et elles seront de vrais défenseurs de mère nature.




C’est le message que leurs ont chouchouté les fées, 
aussi que disparaissent de coins de nature comme celui-ci, disparaissent les fées. 
Gardons, donc, la nature, gardons ces coins magiques. 
Gardons nos jardins naturels.


 
 
Et ce conte c'est fini...!

J'espère que ce conte vous ait plu.

Pardon pour mes possibles erreurs grammaticaux en français 
que vous demande de me corriger.
Je vous en remercie à l'avance.






  





27 comentaris:

  1. il est merveilleux ton conte Sara!
    je les vois tes fées! et un très joli message à la fin!
    je te félicite car ce doit être très difficile de ne pas écrire dans sa langue.
    merci de ta participation
    belle soirée
    bises
    Sophie

    ResponElimina
  2. Merci Sara pour ce joli conte si bien illustré. Bonne soirée. Bisous. Cricri

    ResponElimina
  3. Bravo et merci Sara pour l'histoire et les illustrations. Les erreurs ne sont pas graves, le français est tellement difficile même pour les français eux-mêmes. Nous aimons bien les fées et les framboises. Tout le monde devrait rencontrer ces fée et ne pas oublier leur message.
    Graous graous, bisous.

    ResponElimina
  4. Avec un si beau conte, on n'a aucunement envie de chercher les fautes. Tu devrais écrire des hstoires pour les enfants. Je m'y suis crue, j'étais retournée en enfance. Douce nuit. Plein de bisous.

    ResponElimina
  5. MAGNIFIC !!!
    un conte molt bonic i molt ben il-lustrat.
    aquestas nines son precioses, i encara tens més mèrit perquè tu has pres totes les fotos.
    Bona nit i un petó.
    Molta sort !!!
    Rosa

    ResponElimina
  6. J'adhère au commentaire de Liousha et Tiki. J'admire ton effort de rédiger en français, Sara, et j'aimerais savoir en faire autant dans ta langue. Merci de partager ton univers avec nous.
    Gros ronrons des Chats-Pitres.
    Miss Tigri

    ResponElimina
  7. très joli conte
    et très bien illustré
    avec un vocabulaire digne d' une écriture en Français
    tout plein de mérites un 20/20
    bonne journée
    tendresse
    edith

    ResponElimina
  8. Bravo Sara, j'ai adoré te lire, ton conte est magnifique et tu sais je connais des gens d'ici qui s'expriment moins bien que toi en français ! L'exercice n'a pas dû être facile pour toi et tu n'en n'as que plus de mérite ! En plus tu l'as joliment illusré, et il a une très jolie morale !
    Très belle semaine !
    Grosses bises
    Cathy

    ResponElimina
  9. Ton conte est charmants et tes erreurs de français ajoutent à son charme. Ce serait dommage de les corriger.
    J'ai même été émue et eu la larme à l'oeil, à la fin. Comme ces petites filles, j'étais toujours par monts et par vaux et je peux te dire qu'on en voie des choses, et sans s'endormir.
    Bises et toutes mes félicitations !

    ResponElimina
  10. Tes "erreurs" de français font le charme de tes billets .... et leur donne un air "de vacances" ...
    Biizzz

    ResponElimina
  11. C'est vrai, c'est la fête des petites filles que j'ai un peu transformé ! Tu es allée voir les images japonaises ? De quoi faire rêver toutes les petites filles et faire que les rêves ne les quittent jamais.
    Bises et belle journée !

    ResponElimina
  12. Preciosas estas muñecas antiguas,
    con sabor a cuento..

    feliz semana
    ^^

    ResponElimina
  13. Un hommage merveilleux à Dame Nature;et une belle leçon de vie!
    Sachons la regarder et l'admirer...
    Qui sait?Nous reverrons peut-être les petites fées!

    ResponElimina
  14. Bonsoir Sara! je viens te rendre visite aussi et j'ai lu avec beaucoup de plaisir ton joli conte! tes petites erreurs, comme tu dis, ajoutent un certain charme à ce récit!!! moi aussi je reviendrai te voir!
    Ghislaine

    ResponElimina
  15. Tens una imaginació desbordant! I com ho has plasmat amb les fotos!
    Una abraçada,
    Nani

    ResponElimina
  16. Cela m'arrive aussi quand je trouve un talon. Je n'ajoute aucune graisse. Je peux faire ma vaisselle sans détergent si je veux. (enfin presque)
    Bises et belle journée !

    ResponElimina
  17. ¡Sara! Pase hace un par de dias y cuando vi que era un cuento me dije que tenia que volver con más tiempo y calma para disfrutar de su lectura ¡enhorabuena! me ha encantado, y la puesta en escena es taaaaan bonita.
    Enhorabuena por tu precioso cuento con transfondo ecológico, un canto a la Naturaleza y un ejercicio completísimo para practicar francés.
    Besotes♥

    ResponElimina
  18. Sara, j'ai adoré ton joli conte.
    Quelle imagination et superbement illustré. Je l'ai trouvé très bien écrit (bravo pour ton français) et émouvant, je te félicite.
    Quelle belle idée de Sophie.
    Je te remercie beaucoup de tes visites et messages chez moi et je serai ravie que tu participes à ma Ronde des Oeufs de Pâques.
    Bonne soirée, bisous.
    Lylou

    ResponElimina
  19. El traductor no funciona y no he podido leer tu cuento pero me ha gustado mucho visitarte.
    Un Beso

    ResponElimina
  20. Mise en scène parfaite, petites fées adorables... Je me suis laissée entraînée par ce conte dans un monde imaginaire, et ça tombe bien, j'adore les mondes imaginaires !
    Et malgré quelques erreurs de français, on comprend parfaitement l'histoire... : merci car je ne comprends pas l'espagnol !

    biseeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeee

    ResponElimina
  21. La Sagrada Familia est magnifique. J'ai gardé un souvenir inoubliable de ma visite. Il a fallu deux siècles pour construire Notre Dame, il en faudra peut-être autant pour cette cathédrale.
    J'aime aussi l'Art Nouveau. C'est ton coeur qui décide.
    Barcelone est la seule ville espagnole que je connaisse, et je l'ai trouvée très belle.
    bises et belle journée !

    ResponElimina
  22. Mon fils est très fier d'être née là. Mais on veut y supprimer les urgences. J'espère qu'il ne cessera pas complètement ses activités. Ce serait dommage.
    Bises et belle journée !

    ResponElimina
  23. Je trouve que c'est bien d'écrire un si grand texte en français, bravo! C'est une jolie histoire, j'aime la nature et je pense que la Terre est si belle, il faut la protéger mais ce n'est pas toujours très facile avec nos vies modernes.Tes poupées sont très mignonnes.je ne parle pas du tout espagnol, c'est une langue avec laquelle j'ai du mal je ne sais pas pourquoi,je lis l'anglais et un peu l'allemand et l'italien, j'aime les langues et voyager pourtant et je suis déjà venue en Espagne plusieurs fois...

    ResponElimina
  24. Bonjour Sara , ton conte est ravissant , un bel hymne à la nature . Je trouve que tu te débrouilles très bien en Français , bravo!
    Belle journée . Tinou

    ResponElimina
  25. Je viens te souhaiter un bon week-end Sara. Bisous. Cricri

    ResponElimina
  26. Le beau, le vieux Paris, celui des amoureux. Tout ce qui peux le rendre encore plus attachant me convient.
    Bises et belle journée !

    ResponElimina
  27. Merci. Je vais allonger les queues de plus en moins longues afin de les mettre en valeur.
    Bises et très bon dimanche !

    ResponElimina

Gràcies per deixar el vostre comentari